Mobilité : les « taxis amateurs » pour lutter contre les déserts (RTL)

14 Mai Mobilité : les « taxis amateurs » pour lutter contre les déserts (RTL)

Afin d’apporter une solution au manque de mobilité dans certaines zones rurales, un nouveau statut pourrait être créé : « taxi amateur ».

Pour lutter contre les « déserts de mobilité », l’exécutif souhaite autoriser la création de « taxis amateurs » dans les campagnes. Selon les informations du journal Les Echos, la mesure devrait passer au Parlement à l’automne.

C’est une profession très réglementée qui depuis l’arrivée des VTC a redéfini les règles d’accès. Ainsi désormais pour devenir chauffeur de taxis ou VTC il y des épreuves similaires. Un tronc commun avec 5 matières : réglementation, gestion, sécurité routière, langues française et anglaise. Puis ensuite selon votre spécialité d’autres épreuves sont au programme. Pour les taxis amateurs rien de tout cela. Il faudra obtenir une autorisation municipale. Dans des zones où les transports sont peu fréquents. Pour cela il faudra fournir un casier judiciaire vierge, bien sûr un permis et une assurance pour son véhicule à jour. Pour le paiement on se dirige vers un plafond des gains qu’il ne faudra pas dépasser afin que cela reste une activité d’appoint.

La rémunération suscite encore des interrogations concernant les futurs taxis amateurs. Exemple sur quelle base ces chauffeurs vont-ils établir le prix de la course? Et puis le remboursement des transports médicaux. Car dans les zones rurales c’est la principale activité des Taxis. Ils devront être conventionnés. Là aussi sur quelle base ? Enfin, il y a les trajets vers ou depuis les aéroports, les gares qui restent des endroits sensibles. On se souvient, sur ce sujet, de la colère des taxis contre les VTC.

Retrouvez l’article sur le site de RTL en cliquant ici.