Deauville, La Baule, St-Trop’… Uber arrive sur votre lieu de vacances cet été (Le Figaro)

06 Juil Deauville, La Baule, St-Trop’… Uber arrive sur votre lieu de vacances cet été (Le Figaro)

Le géant américain souhaite accroître sa présence dans 14 stations balnéaires françaises du 2 juillet au 31 août. Objectif : répondre à la hausse de la demande pendant l’été. De leur côté, les taxis de province sont inquiets.

Déjà présent dans de nombreuses grandes villes françaises, Uber souhaite conquérir le littoral durant l’été. Le géant américain a en effet identifié 14 stations balnéaires où il souhaite accroître sa présence du 2 juillet au 31 août: Aix-en-Provence, Arcachon, Argelès-sur-Mer, Avignon, Bayonne, Biarritz, Deauville, Juan-les-Pins, La Baule, La Grande Motte, Perpignan, Saint-Jean-de-Luz, Saint-Tropez et Toulon.

«Nous avons identifié des villes où il y avait une forte demande d’utilisation», explique au Figaro Rym Saker, porte-parole d’Uber France. Selon l’entreprise, de nombreux utilisateurs ont ouvert l’application Uber l’été dernier dans ces villes…. bien souvent sans trouver de chauffeur. L’offre étant en effet insuffisante, voire presque inexistante. 42.000 utilisateurs ont ainsi ouvert l’application à Juan-les-Pins, 37.000 au Pays basque (Saint-Jean-de-Luz, Biarritz et Bayonne), 24.000 à Toulon, 20.000 à Avignon ou encore 11.000 à la Baule, selon les chiffres fournis par l’entreprise. «Le Pays basque accueille 2,5 millions de touristes l’été dont 30% de Parisiens», rappelle Rym Saker. Autant de clients potentiels.

Pour accroître sa présence dans ces 14 villes, Uber souhaite accompagner ses chauffeurs. «Nous mettons un plan d’accompagnement sur l’été pour soutenir leur activité dans ces villes», explique Rym Saker. La porte-parole d’Uber France évoque notamment «une équipe dédiée à leur soutien, notamment une assistance téléphonique en cas de problèmes techniques».

Les chauffeurs Uber présents dans les villes en question ont des profils très différents. Rym Saker cite par exemple le cas des chauffeurs des grandes villes environnantes qui exercent une activité saisonnière: les habituels chauffeurs bordelais qui proposent des courses à Arcachon le temps de l’été ou encore les habituels chauffeurs marseillais qui proposent leurs services à Aix-en-Provence. Mais il y a aussi ceux qui décident d’allier vacances et travail: la porte-parole d’Uber France évoque ainsi un VTC parisien en vacances à Bayonne l’an dernier qui profitait parfois de son temps libre pour transporter des clients. Il n’existe par ailleurs pas de lien entre le renchérissement des courses que connaît Paris à l’heure actuelle et «l’arrivée» récente d’Uber dans ces 14 stations balnéaires. En clair, les chauffeurs parisiens ne se déplacent pas en masse vers le littoral pour y effectuer des courses. «En ce moment même, la demande est très forte à cause de la Fashion Week, qui dure depuis presque deux semaines, et du Mondial», précise Uber. Il est vrai que les terrasses des cafés font le plein les soirs de match et que les afficionados de foot doivent ensuite rentrer chez eux. Sans compter l’arrivée des touristes et les «vraies» vacances prises par les chauffeurs Uber.

Cliquez ici pour lire l’article dans son intégralité.