CTT - La compagnie de Taxi | Comment Uber et les autres applications de transport ont conquis les banlieues (Le Figaro)
 

Comment Uber et les autres applications de transport ont conquis les banlieues (Le Figaro)

01 Déc Comment Uber et les autres applications de transport ont conquis les banlieues (Le Figaro)

Par William Plummer

Depuis 2012 et l’arrivée d’Uber en France, les banlieues sont devenues les principales pourvoyeuses de main-d’œuvre pour les applications de transport.

Pendant plus de deux ans, au volant de sa voiture louée, Demba a passé ses nuits à sillonner les rues et avenues parisiennes. À cette époque, ce quadragénaire d’Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, passe chaque jour plus de 12 heures à guetter la moindre course possible sur ses différentes applications de transport de personnes. Demba s’est lancé dans l’aventure fin 2014, en créant sa micro-entreprise, en parallèle d’un emploi de chauffeur de personnes à mobilité réduite. Il met le pied à l’étrier grâce au service de VTC français Le Cab, qui à ce moment-là lui « vendait du rêve », comme à beaucoup d’autres. Mais déçu, il arrête rapidement. Dans la foulée, fatigué des contraintes de son métier, il met un terme à son CDI pour trouver autre chose. S’en suivent plusieurs mois de chômage. « Pourtant j’ai cherché partout, de Flunch en passant par la RATP et bien d’autres. Mais là-bas, en Seine-Saint-Denis, les opportunités sont rares », explique-t-il.

Demba se tourne alors vers Uber, le leader dans le domaine des VTC. « J’ai pu travailler à mon compte, librement. Le fait de devoir mettre une veste, bien s’habiller et arrêter de mettre un jean et des baskets, fait du bien et responsabilise ». Aujourd’hui, près de deux ans après ses premiers pas chez Uber, il a trouvé un travail en entreprise. « Même si on doit faire énormément d’heures pour être rentable et même si Uber a peu de considération pour ses chauffeurs, ça m’a bien aidé de pouvoir travailler avec eux à cette période », raconte-t-il.

Extrait figaro Lire plus