Autopartage, Renault et PSA dans les starting-blocks pour remplacer Bolloré à Paris (Le Monde)

05 Juil Autopartage, Renault et PSA dans les starting-blocks pour remplacer Bolloré à Paris (Le Monde)

PSA a annoncé, mardi, sa volonté de mettre en place d’ici à fin 2018 un service sous sa marque Free2Move. Renault doit présenter son offre à la Mairie de Paris mercredi.

Le groupe Bolloré n’a pas encore retiré toutes ses Bluecar de Paris que les constructeurs automobiles français se ruent déjà pour proposer leur offre d’autopartage électrique. Premier à dégainer, PSA a annoncé, mardi 3 juillet, sa volonté de mettre en place d’ici au dernier trimestre 2018 un service sous sa marque Free2Move. « La flotte mise en place comptera dans un premier temps 500 véhicules électriques des marques Peugeot et Citroën », a indiqué le constructeur.

Mercredi matin, c’était au tour de Thierry Bolloré, le numéro deux de Renault, de présenter son offre à la Mairie de Paris. Le groupe au losange entend proposer trois solutions distinctes. Tout d’abord, il va pousser sa solution de VTC Marcel, en la dotant de véhicules électriques, ensuite il se propose d’offrir son service d’autopartage Renault Mobility.

A partir de la rentrée, une flotte de quelques centaines de véhicules électriques, sans doute des Zoé, sera proposée en autopartage, puis plus de 2 000 véhicules devraient être mis à disposition courant 2019. « Nous proposerons deux formules, indique-t-on du côté du Losange. Il y aura une offre de free floating, c’est-à-dire que les utilisateurs pourront prendre une voiture et la garer là où ils le souhaitent dans la ville, ainsi qu’une offre d’autopartage en boucle où il faut remettre son véhicule là où on l’a pris. »

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.